loading... 
  • Interview
  • Vibrations
  • Changement
  • Réussite
  • Communication
  • Valeurs
  • DVLopp Com’
  • Vibrez
  • Résonnez
  • Partagez
  • Changez
  • Expériences
  • Art
  • Avis
  • Rencontres
  • Osez
  • Créatif
  • Idées
  • Challenge
  • Méthodes
  • Pro actif
  • Entreprise
  • Comprendre
  • Allez
  • Contenus
  • Théâtre
  • Teaser
  • Du tac au tac
  • Bien être
  • Voyage
  • Planning
  • Commentaires
  • Publications
  • Informations
  • Mots
  • Activité
  • Atouts
 
Home

Interview de Jérémy Neyrou : Entrez dans les coulisses d’Aeklys !

« Back

 

 La bague Aeklys - Jérémy Neyrou - © Robyn Beck

 

Jérémy Neyrou bonjour, vous êtes co-fondateur avec Fabien Raiola début 2016 de la société ICARE technologies dont vous êtes le Président, qui est le résultat de la création d’une bague d'identification connectée, sécurisée et sans contact. Alors que Brigitte Bardot chantait en 1963 du côté de Saint-Tropez "Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés", vous en 2012 en Corse c’était plutôt "Sur la plage ensoleillée, papotage et rêvasser". Mais de vos bavardages à la bague Aeklys, le rêve est devenu réalité ?

J’ajouterais même qu’il n' y a qu’un pas, bonjour à tous ! (Rires.) Effectivement sur la plage abandonnée au nord d’Ajaccio que l’on appelle Capo di Feno, j’ai égaré mes clefs, c’était en 2011-2012. C’est ce qui m’a déterminé à travailler sur un bracelet qui permettait de remplacer mes clefs de véhicule, et sur cette plage abandonnée, non pas en train de rêvasser, mais en train de développer un boitier qui donnait la possibilité de déverrouiller ce véhicule  grâce à  mon bracelet, cela s’est transformé en une bague pour des raisons de sécurité, ce qui a donné naissance à cette bague Aeklys qui arrive sur le marché. 

D’accord, vous parlez de plage abandonnée, mais dans mes paroles j’évoquais surtout une plage ensoleillée ! 

Oui, du soleil il y en avait, c’est sûr ! (Rires.) En dehors du fait que je pense que la Corse a un rôle à jouer dans l’économie du numérique, il y fait bon vivre avec une qualité de vie extraordinaire !

Nous ne sommes pas aux Etats-Unis où il est plus facile d’entreprendre, racontez-nous comment sur une idée, tout a réussi à se mettre en place ?

Alors ce n’est pas réellement sur une idée mais surtout ce qui va se passer derrière. Des idées tout le monde peut en avoir, à commencer par les gens aux comptoirs de bars qui en ont de très bonnes comme inventé Facebook 40 fois, mais après ce qui fait la différence c’est : comment va-t-on s’accrocher et transformer son idée en une réalisation concrète qui peut parfois s’éloigner de son rêve mais qui a le mérite d’exister.  C’est à ce moment là que se pose la question de garder ses valeurs dans le développement du projet…

Mais concrètement, on commence par quoi ?

 On commence par faire du bricolage, on commence avec des amis et notre famille qui croient en nous,  et on en vient à rencontrer des business angels qui vont investir de l’argent sur vous pour vous aider à développer tout ça, et puis vous allez avoir des partenaires qui vont s’agencer autour du projet et nous rejoindre pour quelquefois des raisons économiques, fiscales ou  techniques. Puis les contrats deviennent plus gros, vous obtenez des subventions, des soutiens institutionnels ou avec des entreprises et on en vient à la structure qu’est aujourd’hui ICARE Technologies qui est composé de 20 salariés, qui a déposé un peu plus de 25 brevets et qui souffle ses 3 ans d’existence.

Avec comme résultat cette fameuse bague intelligente Aeklys

Oui, cette bague permettant de payer, de s’identifier, de démarrer un véhicule, de rentrer chez soi, de badger, d’embarquer des tickets restaurants ou toutes sortes de clefs virtuelles et tout cela sans batterie, avec un niveau de sécurité militaire.

 Ok. Je reviens sur le déroulement de votre projet, à la base Il faut quand même aussi avoir l’opportunité de rencontrer les bonnes personnes, non ?

Il faut juste bien chercher, je dirais ! Je ne sais pas si vous connaissez la théorie des six poignées de mains ? Cela se traduit qu’en réfléchissant bien vous avez forcément un contact qui lui-même a un bon contact dans son carnet d’adresses, qui lui-même connait une personne qui pourrait vous intéresser etc. Il faut bien creuser, croire en soi, avancer à petits pas et c’est comme cela que l’on arrive à déplacer des montagnes.

Vous avez eu des doutes que cela ne se fasse pas ?

Ecoutez oui, je vous mentirais si je vous disais le contraire et si je n’en avais pas encore aujourd’hui. Nous ne sommes sûrs de rien, mais nous faisons tout pour nous prémunir de ces doutes, de ces craintes, et se protéger de ce qui pourrait arriver. Vous savez,  il y a un moment où l’entrepreneur, et c’est LE problème avec la culture occidentale et précisément celles européenne et française, c’est qu’en cas d’échec, c’est catastrophique ! La culture américaine n’a pas du tout ce rapport là avec l’échec.

C’est pour cela que je faisais allusion aux Etats-Unis, je trouve que votre histoire laisse de l’espoir pour ceux à qui on ferme trop rapidement la porte en France, en tout cas c’est mon avis.

C’est certain…Le fondateur de LinkedIn Red Hoffman qui disait que l’entrepreneur est la personne qui saute d’une falaise en construisant son avion pendant sa chute. Ce n’est pas quelque chose de facile à faire particulièrement dans notre pays. En France, il faut sauter de la falaise avec son avion ! Tant que l’avion n’est pas parfait, tant que vous n’avez pas assez réfléchi aux conditions climatiques, et si vous savez bien le piloter, vous n’allez pas vous lancer. Entreprendre, c’est prendre un gros risque qui est avant tout personnel avant d’en faire prendre à d’autres autour de nous, et c’est en cela que l’on se transforme en chef d’entreprise qui ne fait rien d’autre que de la gestion de risques, en essayant de les réduire et de les anticiper.   

Qu’auriez vous fait professionnellement si cette journée de 2012 n’était pas arrivée ?

Ecoutez, je ne suis même pas sûr que cette journée soit arrivée ! Cela ne se passe pas en une journée, mais durant des semaines et pendant des années avant de présenter un produit comme le nôtre. Il y a un décalage entre le moment où on commence à travailler sur l’idée, et quand elle se transforme en entreprise, et encore un autre décalage au moment de la mise sur le marché du produit. Et si ce dernier aussi parfait soit-il ne colle pas avec une certaine temporalité du marché, cela ne pourra pas fonctionner. C’est ce qui s’est passé avec Google + pour concurrencer Facebook, Twitter et autres qui en terme de fonctionnalités étaient bien meilleurs mais qui n’a pas su trouver son marché, d’où l’arrêt de son exploitation par Google, et on ne peut pas dire que l’entreprise n’a pas assez d’argent…

L’écrivain Français Bernard Werber a dit : Nous ne sommes que des grains de sable mais nous sommes ensemble. Nous sommes comme les grains de sable sur la plage, mais sans les grains de sable la plage n'existerait pas. Vous êtes aussi le grain de sable d' ICARE Technologies, non ?

Oui, on peut résumer comme cela…Je ne suis pas irremplaçable, je suis un grain de sable je dirais positif celui-là, de cette fameuse plage ensoleillée si vous voulez. Et quand Bernard Werber dit cela dans son livre Les Tanathonautes,  je comprends que tout le monde apporte sa pierre à l’édifice, tout le monde est un grain de sable dans la société et peut la changer et l’améliorer. Chaque entrepreneur se lance pour des raisons différentes ; pour l’argent, pour l’aventure, pour la gloire et la notoriété, pour leur cursus etc. et moi la raison pour laquelle j’entreprends c’est clairement pour que  la société soit un peu "meilleure" selon ma vision des choses.  

Le nom de votre start-up ICARE Technologies n’est certainement pas anodin, qu’avez-vous voulu faire passer comme message ?

L’idée est vraiment de se libérer de toutes les contraintes ordinaires de la vie et de sortir de ce labyrinthe dedalesque avec vos trousseaux de clefs et je ne sais combien de cartes que vous baladez en permanence, plus tous les codes que vous devez retenir et que certains vous propose de remplacer par votre gentil smartphone ? Sauf que votre appareil, en plus d’espionner tout ce que vous faites, est dépendant de sa batterie et quelquefois même de son réseau !  Ce qui vous oblige à garder sur vous un chargeur de secours, en limitant votre utilisation de peur de tomber en panne, par exemple de ne plus jouer à Candy Crush, ou de regarder un film sur YouTube. Imaginons demain que tout se retrouve sur votre téléphone, ce sera invivable ! Certes ils sont toujours plus puissants, mais ils consomment beaucoup plus de batterie…

D’où votre positionnement original…

Nous ne sommes pas là pour remplacer le smartphone et les cartes bancaires, mais pour proposer un objet intermédiaire qui va prendre les qualités de l’un et de l’autre. Celles de la sécurité pour la carte bancaire et celle de la multi-applicativité pour le smartphone. 

Et vous en êtes ou dans la commercialisation de votre bague ?

Nous avons commercialisé beaucoup de bagues en BtoB en 2018, pour faire du contrôle d’accès, pour faire du badging, du paiement dans les cantines, du déverrouillage de session d’ordinateur, et cette année nous nous lançons sur le marché BtoC à partir de l’été 2019 avec une bague au meilleur design car pour le marché grand public cela ne peut pas être juste un anneau en plastique.

Il n’est pas inutile de rappeler que votre bague permet de s'identifier, d’effectuer un paiement ou encore d’ouvrir la porte de sa maison ou parking. Elle est étanche, elle se substitue à l’ensemble des cartes de paiement, des clefs de voitures, de domicile et aux dispositifs d’identification actuels. Elle fonctionne sans batterie, elle est, en outre, couplée à une application dédiée et équipée d'un système de reconnaissance du porteur, et grâce à son système de désactivation automatique lorsqu'elle est ôtée, son vol est rendu inutile. Alors, il lui manque quoi ?

Ah ah ! Je ne peux pas vous dire ce qui lui manquerait parce que je suis encore en train de travailler dessus (Rires.) Je peux juste vous dire qu’il y a toujours moyen de l’améliorer, mais si vous considérez que votre produit est parfait et que vous le lancez comme tel, c’est trop tard ! Fait, c’est mieux que parfait ! Nous avons un produit qui pourra évoluer dans le futur et dont les améliorations seront présentes dans les nouvelles versions, si vous préférez.

Un entrepreneur doit toujours avoir un coup d’avance, après la bague avez-vous déjà prévu un autre produit ? 

Non, mais en revanche nous avons placé nos pions sur d’autres produits pour plus tard, mais notre objectif principal est de devenir le leader européen du wareable et cela passe par une parfaite maitrise technologique de notre bague, et il faut savoir que ce produit paraissait être une idée folle il y a 7 ans : la première étape, l’idée est folle il ne faut pas y aller. Deuxième étape, elle est dangereuse. Troisième étape, l’idée est devenue banale. Nous sommes en train de basculer de la deuxième à la troisième étape. Quand je dis dangereux, je parle d’un changement de société mais vous savez il y a d’autres marques qui se penchent aussi sur le même système que le nôtre, comme Apple, Toshiba, Samsung qui ont déposé des brevets, ainsi que d’autres start-up qui bossent là-dessus. Il faut savoir aussi que Roland Moreno, inventeur de la carte à puce en 1974, avait déjà imaginé une chevalière à contacts, et même dans la littérature vous retrouvez ce système de bague qui sert à s’identifier…

Dans Le Seigneur des Anneaux de Tolkien? (Rires.)

Non, ce n’est pas à ça que je pensais…(Rires.)

Une question à laquelle vous auriez aimé répondre, et que je ne vous ai pas posée ?

Ecoutez, je ne saurais que dire (Rires.) Vous avez fait un très bon travail, et vos questions étaient bien construites…(Réflexion.) alors ce serait : Jérémy, pourquoi avez-vous pensé à tout cela ? J’ai déjà en partie répondu, mais j’ai envie d’ajouter : Qu’est-ce qui vous anime ? Pour moi, la seule chose qui fait réellement avancer le monde et qui nous permet de réaliser l’impossible, c’est l’amour, la passion. Ce sont ces choses là qui font construire des pyramides, décoller des avions, et qui nous réunissent tous aujourd’hui autour de la conception de ce bijou de technologie.

Et bien, Jérémy, merci.

Merci à vous.

 

Propos recueillis le 12/03/19

 

Et pour aller plus loin :

Lien vers l'interview "Du Tac au Tac" de Jérémy Neyrou sur Humanvibes

http://www.humanvibes.com/content/interview-du-tac-au-tac-de-jeremy-neyrou?ck=

Site officiel d'ICARE Technologies

https://icaretechnologies.com/

Le blog de Jérémy Neyrou

https://medium.com/@jeremyneyrou

Palmarès “30 Under 30” Forbes France 2019, dans lequel Jérémy Neyrou est récompensé

https://www.forbes.fr/classements/palmares-30-under-30/

Le site "Mr High Tech" a testé la bague Aecklys

https://www.mrhightech.fr/test-aeklys-xperience-la-bague-intelligente/

 

Rien ne vaut de belles images pour comprendre ce qu'apporte la bague intelligente Aeklys !

ICARE Technologies - Aeklys Xperience(2018)- Youtube

 

 

Marc / Humanvibes

Publié le 24/05/19

 

Tous les commentaires ()
Connectez vous ou  inscrivez vous dès maintenant pour publier un commentaire!