loading... 
  • Interview
  • Vibrations
  • Changement
  • Réussite
  • Communication
  • Valeurs
  • DVLopp Com’
  • Vibrez
  • Résonnez
  • Partagez
  • Changez
  • Expériences
  • Art
  • Avis
  • Rencontres
  • Osez
  • Créatif
  • Idées
  • Challenge
  • Méthodes
  • Pro actif
  • Entreprise
  • Comprendre
  • Allez
  • Contenus
  • Théâtre
  • Teaser
  • Du tac au tac
  • Bien être
  • Voyage
  • Planning
  • Commentaires
  • Publications
  • Informations
  • Mots
  • Activité
  • Atouts
 
Home Voyage

Le RDV du dimanche : La la (Is) lande !

« Back

 Eva O'Neill(2017)

 

 

                                                     Eldur og ís

 

 Eva O'Neill(2017)

 

Je commence par la petite trouvaille du centre-ville, que l’allergique au gluten et au lactose que je suis a bénie, Eldur of ís. Cette crêperie et glacier propose une version gluten-free, lactose-free et vegan de ses crêpes, qui se dégustent aussi bien salées que sucrées. J’ai testé les deux et je valide ! Le meilleur fromage vegan que j’ai eu l’occasion de manger, fondant à souhait et parfait vu les températures dehors.

Les glaces avaient également l’air délicieuses, même si dans mon cas je n’ai pas pu les goûter. Pendant ma dégustation de crêpe sucrée, j’ai discuté avec l’un des employés, qui m’a recommandé un musée donc je vous parlerai dans la suite de cet article. Enfin, le café étant juste à côté de Laugavegur, au début d’une rue adjacente, c’est l’endroit parfait pour une pause gourmande et saine pendant une virée shopping dans la rue commerçante.

 

                                                           Harpa

 

Eva O'Neill(2017)

 

Cette salle de concerts et de conférences est un petit bijou, posée non loin du port. Son architecture particulière et ses fenêtres m’ont fait penser aux facettes d’un cristal, ou encore à une ruche d’abeilles lorsque l’on regarde le plafond depuis l’intérieur. Avec plusieurs boutiques à l’intérieur, c’est un bel endroit où l'on peut faire une halte pour se réchauffer pendant une balade le long de la jetée. Petite info qui m’a fait sourire, l’escalier du premier étage a un nom, et s’appelle the Stairway to Heaven. Je vous laisse deviner la référence.

 

                                           La chocolaterie Omnom

 

Eva O'Neill(2017)

 

Etrangement, le meilleur chocolat se trouve selon moi en Islande. C’est dans le quartier du vieux port qu’est produit le chocolat Omnom, dans des locaux ouverts à la visite. On y apprend le processus amenant à la création d’une tablette, quelques informations utiles sur le chocolat, voir comment faire son propre chocolat. Et puis surtout on teste les différentes créations d’Omnom, y compris quelques exclusivités non commercialisées, mais c’est surprise une fois sur place. On termine alors la visite dans la petite boutique de la fabrique, où l’on peut faire ses provisions de chocolat avant de partir.

 

                                                             Silfra

 

Eva O'Neill(2017)

 

En dehors de la ville, à une demi-heure en voiture environ, on peut changer de plaque continentale. C’est à Silfra que se rejoignent la plaque européenne et la plaque américaine. On peut d’ailleurs plonger dans la faille entre les deux, mais cela je le garde  pour un séjour en été quand les températures seront plus élevées. Tout autour de la faille, des pierres noires verticales s’élèvent, comme une muraille protégeant un royaume secret. Un chemin parmi elles permet d’accéder aux hauteurs et de contempler la faille. Tout autour, une grande étendue de neige et d’eau gelée, parsemée de petits ponts en bois recouverts de poudreuse. Un peu plus loin, une petite église avec une grande place ronde. Un parfait décor pour une promenade féerique en plein cœur de la neige.

 

                                                Volcano House                

 

 Eva O'Neill(2017)

 

L’île de feu et de glace étant connue pour ses volcans, c’est donc bien naturel que sa capitale possède un musée qui leur soit dédié. Un peu caché malgré les nombreux panneaux, il faut pour y entrer pousser la porte d’un restaurant. On accède alors à droite du comptoir à une exposition sur les différentes éruptions des dernières années, leurs causes et conséquences. Très instructive, l’exposition nous autorise aussi à tenir en mains les cendres de trois éruptions volcaniques, voire repartir avec un tube en contenant. Si la Volcano House a pour thème central les volcans bien évidemment, on a aussi l’occasion de s’instruire sur les différents minéraux, comme les quartz, qui sont exposés sur les tables avec les roches volcaniques.

 

                                                  L’observatoire du Perlan

 

Eva O'Neill(2017)

 

Au sommet d’une colline, un monument, le Perlan. Cet édifice dont le nom signifie Perle était à la base le réservoir d’eau de la capitale, puis fut transformé en un bâtiment de 5 étages. Il comporte une salle d’expositions, un restaurant gastronomique au 5e étage, et enfin une vue panoramique à 360° au 4e étage. Depuis ce point qui surplombe la ville, les visiteurs peuvent admirer la vue des montagnes environnantes, de l’océan, de la capitale, et prendre quelques sublimes clichés des alentours. J’y suis allée au lever du soleil, pour voir les lumières de la ville s’éteindre au profit des rayons de soleil naissants, rasant la surface des montagnes. La lumière, absolument stupéfiante, était si belle que j’ai bien compris pourquoi tant de photographes viennent en Islande.

 

                                                 Hallgrímskirkja

 

Photo Eva O'Neill(2017)

 

L’incontournable, une merveille architecturale, en plein centre-ville. À l’intérieur, un orgue impressionnant. Ce qui accentue l’atmosphère éthérée du lieu est aussi la pureté, la propreté de l’église, le calme diffus associé à l’aspect immaculé et intemporel de la bâtisse. Petite anecdote, les sièges des bancs ont des dossiers réversibles, ce qui est bien pratique lorsqu’on se rend compte qu’on est assise dans le mauvais sens. On peut aussi monter au sommet de l’église observer la ville depuis 85 mètres de haut.

 

                                           Un Nouvel An islandais

 

Eva O'Neill(2017)

 

Si j’ai décidé de partir en Islande à cette période de l’année, c’était principalement pour fêter le Nouvel An à Reykjavík. Et je n’ai pas été déçue du choix de destination ! Le 31 décembre aux alentours de 20h30, les Islandais allument de gros feux de camp, autour desquels ils se réunissent pour se réchauffer et passer un moment ensemble. L’ambiance est conviviale, les gens reprennent en chœur des chants de Noël, et c’est l’occasion de parler avec les locaux. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai appris que le feu brûle pour symboliser le fait de brûler l’année passée, afin d’entrer dans la nouvelle sans le poids des mauvais souvenirs de la précédente. Les islandais lancent aussi des feux d’artifices avant minuit, autour du feu de camp, ce qui anime et rend encore plus festif le rassemblement. Enfin, à minuit, tout le monde se réunit sur la place de l’église pour assister au bouquet du passage à la Nouvelle Année, qui a duré trois bons quart d’heure, sans compter les feux explosant avant les douze coups de cloche.

 

                                                        Valdís

 

 Eva O'Neill(2017)

 

Je refais un tour dans mes bonnes adresses food pour ce lieu. Puisque je n’ai pas pu goûter les glaces d’Eldur og ís j’ai décidé au détour d’une promenade de me rabattre sur le glacier Valdís situé dans le quartier du vieux port, qui propose certains parfums en version vegan. Et je n’ai pas été déçue du choix. J’ai opté pour une boule de parfum grenade, absolument délicieuse, et que j’ai pu déguster en terrasse par -10 degrés, telle une vraie Islandaise.

 

                                                      Árbæjarsafn

 

 Eva O'Neill(2017)

 

Dernier lieu mais pas des moindres, je m’y suis rendue sur la recommandation d’un Islandais. C’est après mon passage à Eldur og ís que je me suis retrouvée à aller visiter l’Árbæjarsafn, un musée dédié aux maisons islandaises ainsi qu’à l’évolution de l’architecture et de la décoration dans l’île. Au fil de la visite, le musée retrace l’histoire de la population islandaise et de ses maisons, témoins de changements sociaux er culturels. J’ai alors pu visiter les premières maisons, presque enfouies sous des collines et rappelant les trous de Hobbit du Seigneur des Anneaux, et d’autres bâtiments comme un garage ou la maison d’un cordonnier, plus contemporains. Le musée est un peu en dehors de la ville, donc je conseille de prendre le bus. C’est assez simple de s’y rendre, un bus (Ligne 12 si ma mémoire est bonne) y va directement depuis Hlemmur Square.

 

Voilà pour ce premier retour d’Islande. J’ai déjà hâte d’y retourner.

 

Eva O'Neill pour Humanvibes

Publié le 18/02/18

 

 

 

Tous les commentaires ()
Connectez vous ou  inscrivez vous dès maintenant pour publier un commentaire!