loading... 
  • Interview
  • Vibrations
  • Changement
  • Réussite
  • Communication
  • Valeurs
  • DVLopp Com’
  • Vibrez
  • Résonnez
  • Partagez
  • Changez
  • Expériences
  • Art
  • Avis
  • Rencontres
  • Osez
  • Créatif
  • Idées
  • Challenge
  • Méthodes
  • Pro actif
  • Entreprise
  • Comprendre
  • Allez
  • Contenus
  • Théâtre
  • Teaser
  • Du tac au tac
  • Bien être
  • Voyage
  • Planning
  • Commentaires
  • Publications
  • Informations
  • Mots
  • Activité
  • Atouts
 
Home

Interview de Yannick Thomas du Cirque Le Roux : Du cirque new-look !

« Back

 

 

 Cirque Le Roux - The Elephant In The Room - Crédit photo Frank W Ockenfels

 

Bonjour Yannick Thomas,

Bonjour…

Vous faites partie de la compagnie Cirque Le Roux crée en 2014 consacrée aux arts du cirque. Tout d’abord comment vous êtes vous rencontrés puisque les 2 autres garçons, Philip Rosenberg et Grégory Arsenal, ont fait l’École Nationale du Cirque de Montréal, et la seule fille de la troupe, Lolita Costet,  l’École Supérieure des Arts du Cirque de Bruxelles ?

Tout a commencé bien avant que l’on se rencontre dans ces écoles. On s’est rencontré Grégory et moi à l’école de cirque de loisirs à Capbreton dans les Landes quand j’avais une douzaine d’années – j’en ai maintenant 31. Lolita, c’était à l’occasion de sports études cirque  dans un lycée à Châtellerault en 2003, et Philip 3 ans plus tard à l’école de cirque de Montréal. Lolita avait pris un autre chemin et nous avons fini par nous retrouver en pensant à un projet commun. Projet que nous avons mis entre parenthèses avec l’opportunité qui ne se refuse pas de participer à un spectacle sur Broadway à New-York dans un ensemble de 21 personnes sur scène. Cela nous a donné la possibilité de travailler ensemble  et de mesurer la dynamique que l’on pourrait avoir tous les 4.

Et ce spectacle à New-York, cela ressemblait à quoi ?

Le spectacle s’intitulait "Pippin". C’est un vieux Music-Hall qui était sorti en 1973, il me semble, qui avait fait un carton et qui était resté dans l’oubli. Il est ressorti en y mêlant cette fois-ci les arts du cirque.  Nous l’avons joué pendant une année, et nous sommes rentrés pour créer notre troupe à 4.

Mais pourquoi votre compagnie s’appelle- t-elle Cirque Le Roux ?

Cela vient du tout début du projet avant même que Lolita vienne nous rejoindre. Avec Grégory et Philip nous étions à la recherche de lieux de résidences pour créer un projet et plusieurs fois on appelait notre groupe "Le Con et l’Ange"  parce que c’était le nom de notre duo de main à main de l’époque avec Greg . Et à ceux qui pensaient que l’on était encore que 2, on leur répondait : mais non, il y a le roux qui est aussi avec nous, en désignant Philip (Rires.). Donc c’est devenu une blague entre nous, et c’est comme ça que l’on a fini par nommer la compagnie  Cirque Le Roux.

         

MB(2019) - The Elephant In The Room

Vous triomphez actuellement en tournée avec votre spectacle "The Elephant in the Room" depuis 2015, c’est une phrase devenue une expression qui figure en titre d’un rapport de l’OCDE en 2009 à propos des banques, qui désigne un problème énorme et évident mais qu’on refuse de voir traiter. Et vous, quel éléphant vous a posé un problème pour finir de donner ce titre à votre spectacle ?

On voulait traiter les rapports humains et sociaux gênants dans les années 30. Dans cette pièce de cirque où l’on va évoluer tous les 4, on traite un peu toutes ces thématiques ; sans les pointer grassement du doigt, chacun y verra ce qu’il veut. Peut-être même que certains ne les verront pas, mais elles existent bien.

Mais en ce qui vous concerne, Lolita ce serait plutôt "L’Antilope In The Room", vous la faites bondir sans arrêt !

Oui, mais c’est son travail ! (Rires.) C’est la technique du main à main qui nous la fait jeter un peu partout mais on la rattrape toujours !

Il faut avoir de la Confiance avec un grand C envers vous et vos partenaires pour être balancée de la sorte ?

Cela fait longtemps que l’on se connait, j’avais déjà travaillé avec Lolita au lycée. Il est certain que cette confiance ne vient pas du jour au lendemain, et s’acquiert au fil du temps.   

Et de force aussi ?

On s’est pas mal entrainé dans notre jeunesse ! (Rires.)

Il vous a fallu combien de temps pour mettre au point "The Elephant In The Room" ?

Environ 4 ans par intermittence, en travaillant parallèlement sur d’autres projets.

MB(2019) - The Elephant In The Room

Et le spectacle a évolué depuis sa création ?

Chaque soir le public change, et il va réagir différemment. Et en fonction de l’état de forme des uns et des autres, des blessures éventuelles, on apporte des modifications. Ce soir, nous en sommes à la 381ème représentation je crois, et ce que vous verrez sera forcément différent de la première, nous faisons évoluer le spectacle pour le rendre meilleur à chaque fois, et pour y prendre toujours plus de plaisir.

Vous parliez de blessures, avez-vous des doublures ?

 Il m’est arrivé 2 fois de me faire remplacer en 4 ans. Dans ce cas, c’est énormément de travail et de risques pour tous, donc si on peut éviter, c’est mieux pour nous. . Cela nous arrive aussi en fonction de la gêne physique de modifier et d’adapter le spectacle plutôt que de faire appel à un remplaçant.

Vous faites des apparitions en "special guest" dans d’autres spectacles que le vôtre ?

Cela nous arrive très très rarement, car nous sommes tous occupés sur ce spectacle. Par contre il nous est arrivé de jouer un numéro pour des évènements spéciaux, ou quand on a un peu de temps de s’impliquer dans des projets,  comme  Lolita de présenter ponctuellement un cabaret pour des amis à Montluçon, ou Greg et Phil qui ont fait la mise en scène d’une artiste québécoise en compagnie d’Alexandra Streliski qui a fait la musique de notre spectacle. Mais plus tard, sans être sur scène, on  aimerait participer à l’élaboration de projets, c’est certain.

Manifestement vous êtes fan de Moderat (formation électro qui réunissait les producteurs de musique électronique berlinois Modeselektor et Apparat dont la séparation indéterminée a été annoncée en 2017, NDLR) et du titre A New Error qui figure dans l’un de vos numéros, c’est en voyant le clip vidéo avec des mains qui font une sorte de ballet que vous avez fait le lien avec la technique de la main à main ?

Non, c’était vraiment ce titre techno assez puissant qui nous a plu, qui clash avec l’ambiance jazzy des années 30 du début du spectacle. Cela arrive à un moment lyrique avec les lampes qui descendent du plafond qui est plus dansé qu’acrobatique.

Et qui finit par une scène inattendue avec Lolita qui apparait nue…

Oui, c’est aussi en relation avec nos tableaux du décor, et tout ce visuel à la lumière rouge qui représente le délire de cette femme qui veut avoir la maitrise sur tout le monde en apparaissant en déesse de la guerre, et de l’amour. Cela fait partie des sujets que l’on voulait aborder comme je vous le disais tout à l’heure, sur la place des femmes dans les années 30.

MB(2019) - The Elephant In The Room

J’ai vu le spectacle sur la chaine TV5 Monde pendant les fêtes de fin d’année, et c’est avec grand plaisir que je vais le revoir en live ce soir dans ce beau théâtre de Drancy. Ce ne sont pas que des acrobaties, il y a vraiment une volonté de jouer la comédie et de raconter une histoire.

Nous partageons cette création avec Charlotte Saliou, qui est aussi clown par ailleurs, qui a mis en scène le spectacle en nous aidant à développer particulièrement nos personnages, et elle sera aussi de la partie pour le prochain spectacle. Nous essayons d’approfondir le lien entre le théâtre et le cirque, en y apportant du clownesque et du suspense.  Avec Charlotte, nous avons pensé "The Elephant In The Room" en s’inspirant des films de l’époque et la meilleure façon de le faire, c’était à travers le théâtre.  Cela a été un grand défi pour nous, car il a fallu faire voyager le public sur scène comme on le fait lorsque l’on voit un film. On nous a rappelé au début que nous n’étions pas des comédiens mais des acrobates, et on nous a reproché ne pas faire assez dans le spectaculaire dès le début du spectacle. Dans la première partie, nous voulions absolument nous concentrer sur les personnages comme dans un film où l’on découvre les protagonistes, et que cela puisse évoluer au fil de l’histoire.

Vous avez un remarquable site web qui reprend les codes artistiques de votre spectacle, cela veut dire que vous le modifierez lors de votre prochaine création ?

Nous sommes en train de travailler sur le prochain visuel de notre site web qui fera encore le lien avec notre nouveau spectacle qui se déroulera dans les années 70. Cela fait à peu près un an que l’on fait des résidences pour travailler dessus et la première aura lieu à Mont-de-Marsan en octobre prochain, suivront 80 représentations à Paris au théâtre Libre (à partir du 16/10/19,NDLR).

Et vous avez déjà le titre de ce votre nouveau spectacle ?

Il s’intitulera "A Deer In The Headlights"ou "La Nuit du Cerf".  "A Deer in the Headlights"est une expression américaine qui peut se traduire en français par "Un lapin pris dans les phares". Cela évoque l’animal stupéfait et incapable de bouger et en sidération devant une situation à laquelle il ne s’attendait pas…

Alors, l’escalade fera son entrée aux Jeux Olympiques de Paris en 2024, est-ce que cela ne vous donnerait  pas des idées pour vous présenter vu les acrobaties que vous nous montrez sur scène ?

De l’escalade ? Moi je suis trop vieux pour être olympien maintenant (Rires.) C’est vrai que nous avons encore une assez bonne condition physique, mais à partir de la trentaine nous passons un cap, donc on va se concentrer sur le cirque, plutôt que de se faire mal par ailleurs …

Donc je préviens déjà tout le monde que l’on ne vous verra pas en train de défiler avec la flamme olympique en  2024…

Et non…(Rires.)

 …il y aura des déçus et moi le premier ! Et pour finir une question à laquelle vous auriez aimé répondre et que je ne vous ai pas posée ?

Non…je ne vois pas, c’est très bien comme ça.

Et bien merci Yannick Thomas.

Merci à vous.

 

Propos recueillis à l’espace culturel du Parc de Drancy le 23/03/19

Dédicace du Cirque Le Roux pour Humanvibes

 

Et pour aller plus loin :

Lien vers l'interview "Du Tac au Tac" de Yannick Thomas sur Humanvibes

http://www.humanvibes.com/content/interview-du-tac-au-tac-de-yannick-thomas?ck=

Site officiel du Cirque Le Roux

http://www.cirqueleroux.com/fr/

 

Quand l'émission Télé Matin sur france 2 s'intéresse au Cirque Le Roux...

Cirque Le Roux - Télé Matin(2018) - Youtube

 

Un extrait du spectacle "The Elephant In The Room" lors de la cérémonie des Molières en 2016

Le Cirque Le Roux - France Télévisions(2016) - Youtube

 

Le clip A New Error de l'ex groupe Moderat évoqué dans l'interview

Moderat - Nicolas Kerga(2013) - Youtube

 

 

  

MB(2019) - The Elephant In The Room                                                 MB(2019) - The Elephant In The Room

 

  

 MB(2019) - The Elephant In The Room                                                MB(2019) - The Elephant In The Room    

 

                                        

                                          Cirque Le Roux - The Elephant In The Room - Crédit photo Frank W Ockenfels

 

Remerciements à notre partenaire Images Photo Paris. http://paris.images-photo.com/

 

Marc / Humanvibes

Publié le 12/04/19

 

Tous les commentaires ()
Connectez vous ou  inscrivez vous dès maintenant pour publier un commentaire!