loading... 
  • Interview
  • Vibrations
  • Changement
  • Réussite
  • Communication
  • Valeurs
  • DVLopp Com’
  • Vibrez
  • Résonnez
  • Partagez
  • Changez
  • Expériences
  • Art
  • Avis
  • Rencontres
  • Osez
  • Créatif
  • Idées
  • Challenge
  • Méthodes
  • Pro actif
  • Entreprise
  • Comprendre
  • Allez
  • Contenus
  • Théâtre
  • Teaser
  • Du tac au tac
  • Bien être
  • Voyage
  • Planning
  • Commentaires
  • Publications
  • Informations
  • Mots
  • Activité
  • Atouts
 
Home

Le RDV du dimanche : Qu'est-ce que la psychoacoustique ?(2/2)

« Back

 

econtact.ca - La psychoacoustique -

 

 

                                            PERTE AUDITIVE ET SURDITÉ

 

NOS OREILLES . . .  EN BREF,

Le mécanisme de l’audition comprend nos oreilles qui ont 3 parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne. Le rôle de l’oreille externe est de recueillir et de conduire les ondes sonores sur le tympan. Le rôle de l’oreille moyenne est de permettre via la chaîne des osselets, l’adaptation de l’impédance ou résistance de l’air à celle du liquide qui remplit l’oreille interne ce qui évite les pertes d’énergie. Elle sert à amplifier le signal sonore ou à réduire son intensité. Finalement, le rôle de l’oreille interne est de détecter l’intensité et la fréquence des sons qui lui parviennent. Elle transmet l’information sonore sous forme de signal électrique jusqu’au cerveau au moyen du nerf auditif.

L’audition se résume à la réception par l’oreille d’une vibration sonore, transmission à l’intérieur de l’oreille des vibrations audibles et la stimulation nerveuse et le déclenchement de la sensation auditive.

                 

                      Vue générale des 3 parties de l’oreille

 

Réception des sons : les ondes sonores arrivent sur l’oreille externe et sont concentrées par le pavillon dans l’axe du conduit auditif. Le conduit auditif se comporte comme une chambre de résonnance dont les caractéristiques sont déterminées par ses dimensions. Les fréquences autour de 4 000 Hz sont ainsi amplifiées de façon très prononcées.

Transmission des sons : l’oreille moyenne comprend le marteau, l’enclume et l’étrier, soit la chaîne des osselets. Elle peut au besoin amplifier le son jusqu’à 30 dB du tympan à la fenêtre ovale. La mécanique de l’oreille moyenne est en mesure de contrôler l’intensité sonore en diminuant l’amplitude des vibrations du tympan.

Sensation auditive : l’oreille interne est située dans l’os temporal contenant les canaux semi-circulaires, l’organe de l’équilibre et la cochlée, organe de l’audition. Dans la cochlée, le canal cochléaire sert de support aux cellules auditives ciliées au nombre d’environ 24 000 et groupées, qu’on appelle les organes de Corti. Ainsi le signal sonore va exciter les cils des cellules auditives flottant dans le liquide qui remplit le canal cochléaire (liquide endolymphe). Les cellules transportent à leur tour le signal dans leurs prolongements nerveux qui sont groupées  en faisceau forment le nerf auditif par lequel l’influx nerveux chemine jusqu’à la région cérébrale où se construit la sensation auditive.

NOTRE AUDITION :

La plage de l’audition humaine est généralement de 20 À 20 000 Hz.

PERTE AUDITIVE DÛE À L’ÂGE :

Le phénomène de la presbyacousie est la diminution de la sensibilité auditive avec l’âge. Seul un examen audiométrique sert à évaluer l’acuité auditive d’une personne par rapport à celle d’une population de jeunes adultes de 18 à 25 ans prise comme référence. La perte auditive s’étale sur une plage de fréquence de 500 à 8 000 Hz.

                                                                                                                                                                   

               Graphique de la perte auditive en fonction de l’âge

 

PERTE AUDITIVE ET DÉLAIS DE RÉCUPÉRATION :

La surdité est un  état pathologique de l'audition caractérisé par une perte partielle ou totale de la perception des sons qui peut survenir dans le cadre du monde du travail comme dans les loisirs.

Le  bruit entraîne une surdité par la destruction de  l'oreille interne qui survient sous forme d'accident à la suite d'un son de trop forte intensité, ou progressivement par exposition prolongée à des bruits trop intenses. Le mécanisme est la destruction progressive irréversible des cellules ciliées de l'organe de Corti dont les premières cellules touchées sont celles de la perception des sons de fréquence à 4 000 Hz.

Le stade de fatigue auditive avec une perte auditive dans les 4 000 Hz apparaît à l'exposition et disparaît au repos. La récupération prend de quelques minutes à de nombreuses heures. Il s’agit d’un déplacement temporaire du seuil d’audition ou DTS. En général, le niveau d’audition redevient à la normale, il s’agit d’un phénomène quotidien. En théorie, le DTS disparaît totalement pendant la période normale de repos quotidien de 16 heures.

Le déficit auditif devient permanent et définitif à la fréquence des 4 000 Hz. Cela se produit sans que la personne ne puisse s'en rendre compte car les fréquences de la parole, dites "conversationnelles" sont de 500 à 2 000 Hz. Ainsi, ce déficit permanent est le déplacement permanent du seuil d’audition ou DPS. Dans sa progression avec le temps, un début de gêne s’installe graduellement et ce déficit amène des difficultés de compréhension et touche les fréquences des 2 000 Hz.

Ainsi la capacité de récupération a ses limites et passé une certaine exposition, il y a dégénérescence des fibres nerveuses dans les organes de Corti. Cette diminution de l’acuité auditive devient irrécupérable sans que les basses fréquences ne soient touchées.

La figure suivante illustre la progression de la perte auditive dans les fréquences où se situent la voix et la parole.

                                                                                  

                        Courbes générales d’un niveau de bruit excédant 90 dBA après plusieurs années d’exposition.

 

Le traumatisme sonore est d’autant plus prononcé et rapide que le niveau de bruit est intense, que la durée d’exposition au bruit est longue et que les facteurs individuels le favorisent. Les facteurs individuels soit la susceptibilité individuelle et les affections antérieures de l’oreille interne auront une grande importance.

LA SUSCEPTIBILITÉ  OU LA SENSIBILITÉ INDIVIDUELLE :

Au travail, la sensibilité de l’oreille d’un travailleur est donnée et évaluée par la comparaison de l’audiogramme d’embauche en comparaison avec l’audiogramme effectué après une journée de travail (8 heures). La perte temporaire est mesurée et la durée du temps de récupération sera significative de la sensibilité auditive du travailleur. Si le temps de récupération excède 2 heures, cette personne est susceptible de perdre son acuité auditive.

LES AFFECTATIONS OU DÉFICITS ANTÉRIEURS DE L’OREILLE INTERNE :

Elles favorisent la surdité professionnelle dans une large mesure. Lorsque celles-ci sont présentes, ces facteurs entrent en ligne de compte et l’audiogramme montre un important déficit auditif à 4 000 Hz après une journée de travail.

LA PÉRIODE TEMPS :

L’entaille à 4 000 Hz  s’agrandit et devient de plus en plus profonde avec le temps de telle sorte que le travailleur devient de plus en plus sourd. Progressivement, les fréquences moyennes de 2 000 Hz et 1 000 Hz (fréquences de la voix humaine) sont éliminées ainsi que les fréquences aiguës.

L’ÉVOLUTION DE LA PERTE D’AUTIDION OU DE LA SURDITÉ :

Cette évolution se fait en 4 étapes,

  1. récurrence d’un trou à 4 000 Hz. À ce stade, après une journée de travail en milieu bruyant, toutes les fréquences révèlent un niveau normal d’audition sauf à 4 000 Hz où l’audiogramme montre une perte pouvant aller jusqu’à 50 dB. Cette perte est remédiable dans les jours suivants;
  2. Il y a permanence d’un trou auditif à la fréquence de 4 000 Hz, c’est la période dite de latence;
  3. Le trou auditif s’agrandit et se caractérise par une diminution sensible de la perception des voix. L’audition est atteinte dans les fréquences de 2 000 Hz à 8 000 Hz;
  4. Les fréquences graves jusqu’à 500 Hz échappent à l’oreille et le déficit devient considérable dans les fréquences aiguës.

Cette perte d’audition est bilatérale et irréversible. Elle se caractérise par la présence d’acouphènes* d’une durée importante et le travailleur* aura de la difficulté à localiser les sources de bruits venant vers lui. Comme mentionné dans le précédent article sur "La Psychoacoustique", le travailleur aura sans l’ombre d’un doute une grande difficulté à percevoir la direction des bruits ou des sons dans son environnement sonore.

 

RAPPEL :

Une audition dite "normale", la présence des bandes directionnelles et la direction d’un son audible peuvent être corrélées sur la base de la puissance d’un signal à des fréquences spécifiques. En référence au précédent article sur "La Psychoacoustique", toutes ces expériences pointent l’importance fondamentale des fonctions de transfert du système auditif. Si ce mécanisme de l’audition est compromis par une perte auditive sans retour à «la normale», vous devrez prendre des précautions afin de préserver votre audition et de vous éloigner éventuellement d’une surdité profonde et irréversible. Consultez un professionnel de la santé.

DÉFINITIONS :

*Le terme  "travailleur"  est utilisé dans un contexte général. Il désigne aussi bien une personne exposée au bruit au travail que dans un contexte musical (travail et loisir).

*Les acouphènes sont des nuisances qui accompagnent souvent la surdité. Les acouphènes gênent souvent la communication allant même jusqu'à provoquer un repli de la personne. Les personnes souffrant d'acouphènes se retrouvent souvent en situation d'évitement : cela veut dire que les personnes tentent d'organiser leur vie pour éviter d'avoir à subir des nuisances sonores qui risquent d'accentuer leurs acouphènes. C'est un cercle vicieux qui fait que les individus se retrouvent parfois isolés et ne peuvent souvent plus avoir une vie sociale normale. Cela est encore plus difficile quand il faut concilier vie personnelle, problèmes de santé et vie professionnelle.

 

 

                

 

Auteur : Claude Pichette pour Humanvibes

Fait le 11 décembre 2017

Qc-Canada

 

Le concept de Projet 3D / Surround

Il offre plusieurs possibilités de sonorisation dépendant du contexte recherché. Les buts recherchés sont la production sonore ayant une dimension spacieuse plaisante, un sens tridimensionnel de l’espace, un étalement stéréo large ainsi que la production d’un son surround dont les images sonores entourent les auditeurs. Projet 3D / Surround collabore également avec des studios d’enregistrements.

Projet 3D / Surround est en mesure de réaliser des études acoustiques dans le domaine musical (salle de concert, studio d’enregistrement, etc . . .), environnemental et industriel.

Pour toutes communications, écrivez à :

claudepichette111@hotmail.com (adresse temporaire 2017-2018).

https://www.linkedin.com/in/claudepichette/

 

Et pour aller plus loin :

Décret n° 2017-1244 du 7 août 2017 relatif à la prévention des risques liés aux bruits et aux sons amplifiés

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000035388481&dateTexte=&categorieLien=id

 

Marc / Humanvibes

 

 

Tous les commentaires ()
Connectez vous ou  inscrivez vous dès maintenant pour publier un commentaire!