loading... 
  • Interview
  • Vibrations
  • Changement
  • Réussite
  • Communication
  • Valeurs
  • DVLopp Com’
  • Vibrez
  • Résonnez
  • Partagez
  • Changez
  • Expériences
  • Art
  • Avis
  • Rencontres
  • Osez
  • Créatif
  • Idées
  • Challenge
  • Méthodes
  • Pro actif
  • Entreprise
  • Comprendre
  • Allez
  • Contenus
  • Théâtre
  • Teaser
  • Du tac au tac
  • Bien être
  • Voyage
  • Planning
  • Commentaires
  • Publications
  • Informations
  • Mots
  • Activité
  • Atouts
 
Home

Interviews des artistes de "Chicago Le Musical" : Faut qu'ça jazz !

« Back

 

MB(2018) - Chicago Le Musical - Théâtre Mogador

 

 

 

           

MB(2018) - Carien Keizer (Roxie Hart)

 

Carien Keizer  / Roxie Hart

Carien Keizer  bonjour, vous avez déjà joué Roxie Hart en Allemagne,  reprendre ce rôle à Paris est-il différent de votre approche du personnage ?

Oui ! (Rires.) Pas totalement, mais nous avons créé une nouvelle Roxie pour la France avec Ann Reinking (célèbre chorégraphe de Broadway, NDLR ) et toute l’équipe créative. Par exemple, je trouve que j’apporte plus de mouvement notamment dans mon monologue (chanson "Roxie", NDLR), c’est très intéressant.

Chicago, offre 2 beaux rôles féminins, qu’est-ce qui vous séduit dans le personnage de Roxie Hart ?

J’adore ce rôle car il me permet d’apporter de nombreuses "couleurs" et j’aime son parcours, son évolution dans le spectacle, elle est drôle, sexy, je peux jouer la comédie à travers elle.

Finalement pour vous cette rentrée artistique c’est "All That Jazz" ?

Yes, it’s "All That Jazz" ! (Rires.)

 

MB(2018) - Sofia Essaïdi (Velma Kelly)

 

Sofia Essaïdi / Velma Kelly

Sofia Essaïdi bonjour, vous êtes comédienne, musicienne, danseuse et chanteuse, vous verra t-on un jour dans un biopic de Madonna ?

(Rires.) C’est drôle comme question ! Pourquoi pas ! Cela pourrait-être amusant…(Rires.)

Parce que vous avez le profil, je vous le dit tout de suite !

C’est gentil, je prends ça comme un très grand compliment ! En plus j’ai beaucoup d’estime pour Madonna.

Chicago offre 2 beaux rôles féminins très forts, qu’est-ce qui vous séduit dans le personnage de Velma Kelly ?

Tout ! Déjà "All That Jazz" et le "Tango des Taulardes" qui sont 2 moments mythiques du spectacle et quand on aime la danse on est forcément fan de ces numéros, et puis le personnage ! J’adore cette femme Velma qui dans les années 20 dit à tout le monde qu’elle ne veut pas être une femme docile qui se tait. Elle veut être une femme libre, elle veut exister par elle-même, être indépendante et c’est cela qui me plait en elle.

C’est très actuel…

Absolument !

Finalement pour vous  cette rentrée artistique c’est "All That Jazz" ?

Mais faut qu’ça jazz ! Le musical est en France, maintenant faut qu’ça jazz, c’est ça la rentrée ! (Rires.)

Et en plus votre actualité est très riche !

Tout à fait. En ce moment je suis au casting de la série "Insoupçonnable" qui passe actuellement sur TF1 avec Emmanuelle Seigner et Melville Poulpeau. Et on me verra en fin ou en début d’année prochaine  sur France 2 dans la série "Kepler(s)" de Frédéric Schoendoerffer, on a cette chance,  où je partagerai l’affiche avec Marc Lavoine.

Encore félicitations pour votre prestation !

Merci à vous.

 

MB(2018) - Sandrine Seubille ("Mama" Morton)

 

Sandrine Seubille / La matronne "Mama" Morton

Sandrine Seubille bonjour, on vient d’assister à des scènes du spectacle du musical Chicago, comment pourriez-vous le décrire en quelques mots ? 

Classe ! (Rires.) Parce que c’est le titre de la chanson que je viens d’interpréter avec Sofia et Fanny… Oui, classe, sophistication, jazz, et aussi politique car pour moi cela a une résonance très forte au niveau de l’engagement et de la dénonciation, c’est cela qui me plait également.

Cela a dû être excitant de passer le casting dans l’espoir d’être choisie, non ?

Pour moi c’était particulier, parce que d’habitude je passe un casting en me disant que je vais correspondre au personnage, et je fais tout pour, je me bats et je vais stresser ! (Rires.) Alors que là, je n’avais pas postulé au départ car je pensais que je ne convenais pas. Je m’explique. J’avais vu la version de Chicago adaptée par Laurent Ruquier (en 2003, NDLR) et j’avais gardé l’image de l’amie que je connais bien qui y jouait le rôle de "Mama" Morton qui s’appelle Cathy Sabroux et qui n’a pas du tout le même physique que moi, c’était vraiment la "Mama" avec la gouaille qui va avec. J’avais été aussi très influencé par  la version cinématographique de Rob Marshall (en 2002, NDLR)  avec la "Mama" black. Et donc je n’ai pas essayé car j’étais certaine que cela ne fonctionnerait pas, et puis j’ai croisé  Raba Aliouane le directeur de casting qui au dernier moment à insister pour que je fasse des essais. J’y suis allée en n’y croyant pas du tout et c’est souvent dans ces moments là qu’il se passent des choses merveilleuses parce que j’étais détendue, j’étais moi, j’étais simple, et cela s’est fait...  

Ce qui est remarquable dans Chicago, ce sont ces 2 beaux rôles féminins très forts, c’est rare de voir cela.

Oui, c’est un hommage à la femme, et c’est aussi pour cela que c’est assez dénonciateur de ce qui se passait dans les années 20.  Il y a une tension chez ces femmes là qui sont en prison, et dont je suis la tenancière qui est aussi en mode survie. Cela crée des personnages de femmes en revendication par rapport aux hommes, par rapport à la société, avec des caractères très forts, il ne faut pas oublier que ce sont 2 meurtrières, c’est assez féministe finalement comme spectacle.

On peut aussi faire le rapprochement avec ce que l’on vit actuellement à travers la télé-réalité, les médias, le buzz à tout prix sur internet…

Bien sûr, cela aurait pu être écrit hier…

En conclusion, on pourrait dire que pour vous cette rentrée artistique c’est "All That Jazz" ?

(Rires.) Complètement, pour moi cette rentrée c’est un rêve qui se réalise…

Bravo à vous !

Merci.

 

MB(2018) - Jean-Luc Guizonne (Billy Flynn)

 

Jean-Luc Guizonne / Billy Flynn

Jean-Luc Guizonne bonjour, est-ce que de jouer Billy Flynn vous donne des envies de faire des études d’avocat dans quelques années ?

Non, mais par contre la coïncidence est que j’ai toujours eu de l’admiration pour ce métier. Je n’étais pas assez bon à l’école pour faire des études de droit et prétendre exercer cette profession, en revanche j’ai regardé énormément de séries policières, sur la justice et les milieux carcéraux ce qui fait que c’est un grand plaisir d’incarner cet avocat.  

Chicago, offre 2 beaux rôles féminins très forts, il faut beaucoup de présence dans votre personnage, comment l’avez-vous abordé ?

Oui, c’est vrai que ce type est entouré que de nanas ! (Rires.) Clairement il ne faut se voiler la face, Billy Flynn est le seul rôle principal masculin, donc il a besoin d’avoir de la poigne et jusque là j’ai l’impression que cela ne fonctionne pas trop mal !

Je vous le confirme, et finalement pour vous cette rentrée artistique c’est "All That Jazz" ?

"All That Jazz" exactement ! C’EST la rentrée artistique française, ce n’est pas juste la mienne. Je crois qu’il n’y aura pas de concurrence sur ce qu’il se fait en ce moment en terme de théâtre musical made in Broadway. Au Théâtre Mogador, on a la chance non seulement d’avoir un bel écrin, mais aussi des installations sonores et de lumières exceptionnelles et puis surtout une équipe créative qui nous a accompagnés dans ce projet du début à la fin en la personne d’Ann Reinking pour ne citer qu’elle. Nous avons tous des étoiles dans les yeux, on se découvre, on fait connaissance les uns avec les autres, et c’est assez exceptionnel aussi tôt dans l’aventure de s’aimer déjà tous aussi forts et cela transparait sur ce que nous faisons sur scène.

Félicitations, et c’est vraiment un très beau spectacle.

Merci à vous, je suis content que cela vous ait plu.

 

MB(2018) - Pierre Samuel (Amos Hart)

 

Pierre Samuel / Amos Hart

Pierre Samuel bonjour, votre chanson est la seule que vous chantez dans le spectacle, et pourtant à la fin de celle-ci  votre personnage bénéficie énormément de sympathie vis-à-vis du public, comment expliquez-vous cela ?

Parce que je suis le seul gentil du spectacle ! (Rires.) Autour de moi il n’y a que des cyniques, des arrivistes, mais attention on les adore quand même ! On a un personnage qui est avide d’argent, un autre de pouvoir, encore un autre de célébrité ce qui fait que tous les grands vices de notre société moderne  sont représentés et parmi eux il n’y a qu’un seul qui a le cœur pur : c’est mon personnage d' Amos. Il a pour lui l’amour, il aime sa femme et il est complètement dépassé, manipulé par ces ambitieux personnages et le public s’identifie parce que nous sommes tous aussi un peu dépassés dans nos vies par la société qui nous demande tout et parfois on se sent démuni. Comme Amos, qu’est-ce que l’on a comme pouvoir ? Qu’avons-nous comme prise sur le monde ? Donc les spectateurs sont en empathie totale avec moi quand je quitte la scène, mais ce n’est pas pour moi soyons bien clair, mais pour mon personnage quand bien même c’est grâce à moi qu’il est là. Les gens se reconnaissent parce que Monsieur Cellophane, qui est le surnom de mon personnage, est transparent quand il entre dans une pièce,  personne ne le voit, on est un peu tous comme ça. Si on a envie de ne pas jouer de personnage dans la vie, si on a envie de rester soi-même on n’existe pas tellement pour les autres, c’est la réalité de la tragédie humaine, on n’existe que pour soi !

Chicago, offre 2 beaux rôles féminins, d’après vous est-ce que c’est l’atout principal qui fait tout le charme de cette comédie musicale ?

Cette comédie a été écrite par amour. C’est une commande de l’épouse de Bob Fosse et c’est une ode à la femme. Cela fait du bien d’avoir un grand spectacle avec ces rôles principaux qui montre la rivalité entre ces 2 femmes et c’est vrai  que l’on a une sensualité qui déborde de partout, mais aussi la monstruosité que peuvent exprimer aussi les femmes dans leurs pires comportements.

Ce sont de vraies mantes religieuses ! 

Oui mantes religieuses, et Carien Keizer qui joue ma femme Roxie à un moment c’est Lily Marlène, un autre c’est Jerry Lewis, elle est à hurler de rire et de sensualité, oui à hurler de sensualité, et à hurler de tendresse aussi…

Finalement pour vous cette rentrée artistique c’est "All That Jazz" ?

Ah ! Tout à fait, faut qu’ça jazz ! C’est vrai que ça jazz fort depuis la première représentation d’hier (mercredi 26/09/18, NDLR), on entend le public qui adhère au spectacle, cela plait beaucoup et les producteurs ont rarement eu un tel retour en début de représentation. J’espère, je pense qu’il va y avoir un phénomène Chicago cette année à Paris, je le souhaite et je le crois vraiment.   

Ok, félicitations à vous en tout cas.

Merci à vous.

 

Propos recueillis au théâtre Mogador 09/18

 

Dédicaces des artistes :

         

 

Lien vers notre avis sur le spectacle

http://www.humanvibes.com/content/humanvibes-vous-recommande-chicago-le-musical-au-theatre-mogador?ck=

 

Remerciements à notre nouveau partenaire Images Photo Paris. http://paris.images-photo.com/

 

Et pour aller plus loin :

Le site web du spectacle Chicago Le Musical

http://www.chicagolemusical.com/

 

La pétillante Carien Keizer qui nous fait partager sa joie communicative. Chanson "Roxie" interprétée par Carien Keizer (Roxie Hart) au théâtre Mogador à Paris

MB(2018) - Carien Keizer (Roxie Hart) - Chicago Le Musical -  Humanvibes - Youtube

 

Sofia Essaïdi est vraiment une artiste hors-norme. Chanson "Faut qu'ça jazz" interprétée par Sofia Essaïdi (Velma Kelly) au théâtre Mogador à Paris

MB(2018) - Sofia Essaïdi (Velma Kelly) - Chicago Le Musical -  Humanvibes - Youtube

 

Nous avons eu la chance de voir la prochaine Velma Kelly. Chanson "Faut qu'ça jazz" interprétée par Fanny Fourquez (Velma Kelly), qui sera à l'affiche à partir du 01/03/19, au Théâtre Mogador à Paris

MB(2018) - Fanny Fourquez (Velma Kelly) - Chicago Le Musical -  Humanvibes - Youtube

 

Voilà des paroles que je vous invite à méditer...Chanson "Classe" interprétée par Fanny Fourquez (Velma Kelly) qui sera à l'affiche à partir du 01/03/19, et Sandrine Seubille ("Mama" Morton) au Théâtre Mogador à Paris

MB(2018) - Fanny Fourquez (Velma Kelly) et Sandrine Seubille ("Mama" Morton) - Chicago Le Musical -  Humanvibes - Youtube

 

Son truc à lui, c'est l'amour ! Chanson "Mon truc à moi" interprétée par Jean-Luc Guizonne (Billy Flynn) au théâtre Mogador à Paris

MB(2018) - Jean-Luc Guizonne (Billy Flynn) - Chicago Le Musical -  Humanvibes - Youtube

 

Il ne peut pas y avoir de bonne comédie musicale sans un bon orchestre. Saluons les 14 musiciens dirigés par Dominique Trottein à travers cette introduction instrumentale

MB(2018) - Orchestre de Dominique Trottein - Chicago Le Musical -  Humanvibes - Youtube

 

 

Galerie photos :

 

  La troupe entourant la célèbre danseuse Ann Reinking ayant apporter son expertise sur la chorégraphie

 

  MB(2018) - La troupe

 

 

 

   MB(2018) - La troupe

 

 

  MB(2018) - Sandrine Seubille ("Mama" Morton)

 

 

  MB(2018) - Fanny Fourquez (Velma Kelly)

 

 

  MB(2018) - Jean-Luc Guizonne (Billy Flynn)

 

 

  

      MB(2018) - Jean-Luc Guizonne (Billy Flynn)

 

 

  

       MB(2018) - Sofia Essaïdi (Velma Kelly), Carien Keizer (Roxie Hart), Sofia Essaïdi (Velma Kelly)

 

           

      MB(2018)                                                                                               MB(2018)

 

  

    MB(2018) - Sofia Essaïdi (Velma Kelly), Carien Keizer (Roxie Hart), Sofia Essaïdi (Velma Kelly), Jean-Luc Guizonne (Billy Flynn)

 

 

 

  MB(2018) - L'ochestre de Dominique Trottein

 

 

 

  MB(2018) - Chicago Le Musical - Théâtre Mogador

 

Marc / Humanvibes

Publié le 22/11/18

 

Tous les commentaires ()
Connectez vous ou  inscrivez vous dès maintenant pour publier un commentaire!